BOGOTA TA VILLE

BOGOTA TA VILLE

LIBEREZ CLARA et EMMANUEL

CLARA QUE TRES VITE TU RETROUVES CE SOURIRE

samedi 1 décembre 2007

OU ES-TU ? COMMENT VAS-TU ?

JE SUIS TRISTE,SI TRISTE, ET JE NE PEUX M'EMPÊCHER CLARA DE PENSER A TA MAMAN ET A SON IMMENSE DETRESSE SANS NOUVELLE DE TOI ET DE TON PETIT GARCON.
OU ES-TU ? COMMENT VAS-TU ?
POURQUOI PAS DE PREUVE DE VIE DE TOI ?
EN VOYANT INGRID,J'OSE A PEINE IMAGINER TA SOUFFRANCE INTENSE SANS CELLE POUR QUI TU VIS CE CALVAIRE.
INGRID NON PLUS NE SAIT PAS CE QUE TU DEVIENS,VOTRE UNION ETAIT VOTRE FORCE.
COMMENT DES ÊTRES QUI SE DISENT 'HOMMES'PEUVENT-T-ILS TRAITER AINSI LEURS FRÊRES HUMAINS ?
COMMENT DES CHEFS D'ETAT PEUVENT-T-ILS LAISSER POURRIR AINSI LEURS PATRIOTES ET CEUX ENVERS QUI ILS ONT LE DEVOIR DE LES PROTÊGER ?
CLARA JE NE T'OUBLIE PAS.
J'AI SI MAL POUR TOI.


2 commentaires:

Paz a dit…

Necesito tu voz en mi blog

Paz/

Anonyme a dit…

C'est bien de ne pas oublier Clara Rojas, j'y pensais moi aussi ces derniers jours, J'espère que son courage, comme celui d'Ingrid Betancourt sera recompensé et qu'elle pourra rentrer avec son petit garçon.... C'est un blog surement reconfortant pour elle et surtout pour sa famille...

Une feuille, une page

Une feuille, une page
Même la nature pleure l'inhumanité de l'homme